Les crypto-actifs : une valeur sociétale pour aujourd’hui et pour demain …

La consommation d’énergie liée au minage des crypto-actifs alimente un débat sur la question de savoir si elles consomment trop d’énergie – mais ce qui manque à ce débat, c’est une appréciation du mérite sociétal de la crypto et de son ratio bénéfice/coût.

Une liberté économique à laquelle les crypto-actifs contribuent significativement

D’après l’article du World Economic forum, du 22 Mars 2022, nous pouvons retenir deux points essentiels à l’usage des crypto-actifs. Les crypto-actifs sont devenus essentiels à un développement économique viable, sur l’investissement, la liberté économique, l’accès à la propriété privé et une durabilité environnementale. Ils sont des outils essentiels pour une grande partie de la population mondiale florissante. Majoritairement détenus par les populations des pays émergents, ils servent de réponse aux injustices sociales. 

Dans les pays émergents, les systèmes monétaire instable et la dévaluation monétaire poussent de nombreuses personnes à adopter les crypto-monnaies afin de préserver leur épargne, envoyer et recevoir des envois de fonds, acheter des biens de base et effectuer des transactions commerciales. La crypto offre une liberté économique aux habitants des pays souffrant le plus d’instabilités financières.

achat de bien et transactions commerciales numérique

Concernant le débat sur la consommation d’énergie des crypto-actifs, nous savons déjà que l’écosystème tend à s’orienter vers des solutions de diminution de l’impact environnemental.

L’industrie des crypto-actifs contribue au développement durable

Alors que le débat sur le climat et les crypto-monnaies continu d’évoluer, des leaders de l’industrie, ont commencé à développer des solutions, comme KlimaDAO, une organisation autonome décentralisée qui fournit des liquidités à travers des pools de crédits carbone tokenisés, Filecoin Green, une initiative dirigée par la Fondation Filecoin visant à rendre sa blockchain neutre en carbone et, à terme, négative en carbone ou encore DeepMarkit qui construit une plate-forme pour frapper des crédits carbone dans des #NFTs.

Les techniques impliquées pourraient faire plus que réduire les émissions propres aux hash des crypto. En apprenant à suivre et tracer le carbone dans les réseaux cryptographiques ou réduire la consommation avec des techniques de validation peu énergivore, ex:“Proof of Stake »(PoS), ces initiatives pourraient aider d’autres industries à atteindre leurs objectifs climatiques plus rapidement, positionnant ainsi les crypto-actifs comme des leaders en matière de durabilité.

 le numérique pourraient faire plus que réduire les émissions propres aux hash des crypto

Les crypto-actifs vont devenir des acteurs clés pour propulser un changement transparent, vérifiable et réalisable vers la durabilité environnementale, en plus de résoudre le manque de liberté économique pour les 1,2 milliard de personnes qui vivent sous l’hyperinflation de leur monnaie nationale. La «preuve de travail», qui est la méthode algorithmique de distribution “Proof of Work” (PoW), brûle de l’énergie afin d’obtenir de nouvelles crypto-monnaies en retour. Cette consommation d’énergie n’est pas accidentelle ; elle a un but précis, la sécurité des transactions et la résilience du réseau. 

Au vu de l’évolution grandissante des détenteurs de crypto-actifs, il est logique de penser que cela répond à un réel besoin et que leur développement ne va pas s’arrêter puisque le nombre d’utilisateurs est synonyme d’efficience.